La Boutique des Sciences de l’Université de Toulouse

Dans le contexte du projet « Toulouse Initiative for Research’s Impact on Society » (TIRIS), lauréat de l’appel à projets « Excellence sous toutes ses formes » du Programme Investissements d’Avenir, l’Université de Toulouse lance sa Boutique des Sciences afin de développer les liens entre le monde de la recherche et les partenaires extra-académiques du territoire. Par des travaux d’étudiants en master encadrés par des chercheurs, cette démarche permettra aux acteurs actifs dans le territoire de l’Occitanie Ouest de coconstruire une expertise sur des questions et des projets issus de la société et pour la société.

RIMÈTRE GÉOGRAPHIQUE

Occitanie Ouest (ex région Midi-Pyrénées)

L’ÉQUIPE DE LA BOUTIQUE

  • Une personne salariée à temps plein
  • Un comité de pilotage pour valider les demandes reçues au fil de l’eau
  • Un comité d’orientation stratégique avec des partenaires extra-académiques pour l’évaluation et le retour d’expérience des projets N-1, la sélection des projets N+1, les questions d’évolution de la boutique et la participation aux réseaux

MODE D’INTERVENTION

Les projets soutenus bénéficient d’un accompagnement d’une durée maximale d’un an. Le soutien financier comprend plusieurs aspects :

  • Des gratifications pour un stage de 6 mois ou missions temporaires équivalentes, plafonnées à 4500 euros par projet ;
  • Des frais de prestations internes ou externes, des frais de fonctionnement, incluant les dépenses liées aux missions et au petit matériel, plafonnés à 5000 euros par projet ;

En outre, un accompagnement d’ingénierie de projet sera systématiquement proposé pour faciliter l’établissement de la question de recherche et établir une relation efficace entre la recherche et la société.
Au final l’objectif est de soutenir de 15 à 20 projets par an.

PUBLICS CIBLES

Majoritairement les acteurs à but non lucratif, mais ouverture aux associations, collectivités, entreprises, établissements scolaires, culturels, média, collectifs de citoyen.nes (ou autres structures hors enseignement supérieur et recherche)

THÉMATIQUES/DISCIPLINES

La boutique des sciences de Toulouse souhaite accompagner des projets en particulier autour des trois grandes familles de défis de société qui constituent les piliers du projet TIRIS (Toulouse Inititative for Research’s impact on society – https://www.univ-toulouse.fr/tiris-transitions-et-interdisciplinarite/3-piliers-thematiques-de-tiris) :
● Comprendre et favoriser la vie en bonne santé et le bien-être
● Comprendre le changement global et son impact sur les sociétés
● Accélérer les transitions durables : mobilité, énergie, ressources et mutations industrielles.

PARTENAIRES

La boutique des sciences de Toulouse est rattachée au service Science Avec et Pour la Société de l’Université de Toulouse, et bénéficie du soutien financier de l’Agence Nationale de Recherche et de la Région Occitanie. Née en 2024, elle est en train de fédérer un réseau universitaire et d’extra-académiques autour d’elle, notamment via le groupe de travail recherches participatives du réseau Sciences en Occitanie.

STATUT DE LA BDS

Service académique de l’Université de Toulouse

EXEMPLES DE PROJETS

La première sollicitation reçue par la boutique de l’UT a été celle de La Téoule, une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), émanant de l’association Equipollence dédiée à l’accompagnement des adultes en situation de handicap. La Téoule a rénové et gère un habitat partagé et un tiers-lieu à Revel (Haute-Garonne).
La Téoule aimerait reconnaître et étudier les initiatives de coopération sociale comme des leviers potentiels pour répondre aux défis de dissociation sociale dans la société contemporaine. Ils aimeraient servir de terrain d’expérimentation pour des équipes de recherche dans des domaines possiblement variés tels que l’anthropologie, la sociologie, la psychologie sociale et l’économie, permettant ainsi de développer de nouveaux savoirs, de soutenir le progrès social, et donner des perspectives concrètes à d’autres structures qui pourraient se lancer sur le sujet.
Un travail de reformulation de la question est en cours avec une chercheuse qui travaille sur les dimensions de l’animation et de la participation mais aussi sur les innovations socio-économiques dans la vie locale.